×

Vous avez pas d'articles dans votre panier.

 

Charles & Ray Eames

Par ordre croissant

1-60 de 141

Page:
  1. 1
  2. 2
  3. 3

Par ordre croissant

1-60 de 141

Page:
  1. 1
  2. 2
  3. 3

Dans le monde du design il n’y a pas d’échappatoire à ces deux noms

Si vous aimez le design et être à la recherche dans les blogs de décoration intérieure et passez tout un après-midi dans les magasins de meubles vous connaissez certainement le nom Eames. Beaucoup entre vous vont se rappeler des œuvres d’art les plus fameux, la Eames Lounge Chair ou la Eames Plastic Chair. La famille Eames représente cependant beaucoup plus que les meubles mondialement célèbres et fascine par ses nombreuses facettes. Ici nous vous proposons un aperçu qui vous aidera à naviguer entre les chapitres :

Les biographies de Charles et Ray Eames 

Charles Eames – père, voyageur, lauréat (1907 – 1978)

L’architecte créateur us- américain peut-être le plus influent du 20ème siècle est né le 17. Juin 1907 à St. Louis dans l’État Fédéral américanin Missouri. Dans la petite ville, qui était en pleine progression démographique, Charles décide d’approfondir sa passion et s’inscrit pour les études d’architecture à la Washington University à St. Louis. En 1930, à 23 ans, Charles est déjà lié avec de nombreux évènements : il est marié depuis un an avec sa première femme Catherine Woermann, quand sa fille Lucia Dewey Eames est née. Pensant à l’alimentation de la jeune famille, Charles ouvre son premier studio d’architecte cette année-là. Mais même l’adoption de chaque contrat n’aide pas à la famille de sortir de la situation financière difficile. Dans son œuvre sur Eames, Gloria König écrit, que cette situation débouchera à qu’en 1933 il voyage au Mexique avec moins qu’un dollar en liquide. À ce moment, il envoie sa femme et sa fille de trois ans chez les parents de Catherine. La culture ainsi que les couleurs du Mexique exploré, où il échange des tableaux contre des aliments, marquent Charles de sorte que ces expériences influeront plus tard considérablement ses œuvres.    

Après un certain temps, Charles finalement reçoit en 1938 une bourse pour la Cranbrook Academy of Work, qui va changer toute sa vie. Non seulement elle est prolongée l’année suivante en forme d’un mandat d’enseignement en design. En 1940 il remporte avec Eero Saarinen le concours « Organic Design in Home Furnishings », attribué par le Museum of Modern Art à New York. À l’université de St. Louis on est tellement convaincu du travail de Charles Eames, qu’au cours de l’année, où il reçoit la distinction, il est nommé directeur du département de design industriel de la Cranbrook Academy of Art.

Der Eames Lounge Chair

Sur le plan professionnel tout se passe merveilleusement pour Charles – dans son mariage cependant il est confronté de plus en plus avec des problèmes. Il restera un mystère si et de quelle manière sa future femme Ray Raiser était impliquée. Tout ce qu’on sait de la période initiale de cette histoire d’amour est la demande en mariage et le mariage en 1941. Son mariage avec Catherine avait échoué dans la même année. Charles demande Ray en mariage dans une lettre en lui confessant non seulement son amour sincère mais en demandant directement pour sa taille de l’anneau.       

 Avec Ray, Charles commence une carrière sans précédent créant de nombreux meubles qui restent à l’avant-garde du monde du design. Vous trouvez un résumé de leur carrière commune dans le chapitre «La carrière de Ray et Charles Eames».

Ray Kaiser (plus tard Eames) – son talent se montre déjà à l’âge de 3 ans

Der Eames Lounge Chair

Que Ray (née Bernice Alexandra Kaiser, 1912 à Sacramento, Californie) a un talent extraordinaire, se montre déjà à l’âge de 3 ans, quand on découvre son don naturel du dessin. En restant fidèle à ses valeurs, sa carrière la conduit en passant par la May Friend Bennet School à Millbrook (New York) jusqu’à Manhattan, où  jusqu’en 1939 elle étudie la peinture chez Hans Hofmann, un fameux peintre, professeur et professeur d’art allemand-us-américain. Avec l’intention de s’installer en Californie, en 1940  Ray Kaiser fait un petit stop à la Cranbrook Acadamey of Art, pour étudier pendant quatre mois le design. Un stop qui va changer sa vie : c’est pendant son travail avec Eero Saarinnen et les préparatoires pour les graphiques du concours « Organic Design in Home Furnishing » - organisée par le Museum of Modern Art- qu’elle fait la connaissance de Charles Eames.    

Le mariage des deux dans l’année 1941 n’unit pas seulement deux personnes qui s’aiment sinon signifie en même temps une coopération dans le monde du design qui fonctionne parfaitement. Ray – qui est pratiquement ignorée par le public – agit comme partie créative à côté de Charles Eames qui est plutôt responsable du travail technique. En 1988, Ray Eames décède, 10 après son mari Charles, à l’âge de 76 ans.   

Un succès continu- la carrière de Ray et Charles Eames

Pour les premiers projets communs de 1941 à 1943 Ray et Charles développent des plans de construction pour des pièces d’avion, des chariots et attelles en contreplaqué pour le militaire à la demande du gouvernement des EE.UU.

À cette époque, il était déjà évident: un Eames donne beaucoup d’importance à ces projets – il prend son temps pour les détails en aspirant toujours la réduction à l’essentiel. Charles Eames partageait ce point de vue avec les mots suivants : »Les besoins et créations qui ont une qualité plutôt universelle tendent à devenir durables».

La première chaise en production de série   

Vitra Plywood Group LCW

Les premiers succès considérables de Charles Eames ne se font donc pas attendre: les projets de la „Organic Chair“ obtiennent les premiers résultats couronnés dans le concours « Organic Design in Home Furnishings ». C’était à cause de la production difficile concernant la faisabilité technique à l’époque que la chaise n’était pas mise en production de masse. Aujourd’hui Vitra offre la Vitra Organic Chair, qui est adaptée à la création de 1940 avec son assise en forme unique. C’était en 1940 avec le Plywood Group quand elle atteint une production en quantités plus grandes.  On a séparé l’assise du dossier en utilisant des coques en contreplaqué séparées. La production du Plywood Group, commencée par Vitra à la fin des années 1950 comprenait à part d’une chaise, également un fauteuil de la même forme, mais un peu plus petit et plusieurs tables basses.   

Expériences avec les fibres en verre

Erste Erzeugnisse der Eames-Fiberglas-Produktion

Á continuation, le couple expérimente de plus en plus en utilisant comme matériel les fibres en verre. Non pas seulement à cause de son prix relativement avantageux – aussi à cause de sa nature matérielle les fibres en verre sont le matériau optimal : on pouvait renoncer à un matériel coûteux en ayant des possibilités illimitées de déformation. Le plastique liquide était simplement mis dans la forme désirée par des presses adéquates. Le résultat était le premier siège coque d’une seule pièce. Aujourd’hui, la Vitra DSR et la Vitra DAR sont les descendants les plus renommés de ces chaises. Pour préserver l’environnement, dans sa production actuelle Vitra a passé de fibre de verre, ou la résine synthétique, au polypropylène plus compatible et recyclable. 

La Lounge Chair

Der Eames Lounge Chair

La Lounge Chair est probablement le chef-d’œuvre le plus respecté des Eames. En 1956, Ray et Charles présentent la Lounge Chair – dans le cadre de leurs obligations de diligence, résultat de plusieurs années de développement. Originalement conçue comme cadeau d’anniversaire pour le directeur Billy Wilder, Ray et Charles Eames créent une interprétation du fauteuil club moderne en finition haut de gamme:

  • Aussi bien l’ottomane qui est livrée avec la Lounge Chair que celle-ci disposent  des coques en contreplaqué, placées sur un piètement en acier mobile et pivotant.              
  • Le fauteuil offre un confort optimal grâce à la liaison de la coque en contreplaqué supérieure avec le support central en métal sur ressort caoutchouc- le fauteuil est donc encore plus amorti.

Un design que Vitra n’apporte non seulement aux salons et bureaux de décorations intérieures conscientes  mais qui fait partie également de beaucoup d’expositions permanentes, comme par exemple du Museum of Modern Art à New York ou la National Gallery of Victoria à Melbourne.

Après le succès du Lounge Chair, Charles et Ray se consacrent de nouveau aux expériences avec des matériaux différents. Après leur série Aluminium Chair (entre autres EA 101 ou EA 104) ils remportent le contrat pour décorer le lobby du Centre Rockefeller à New York. Dans cette époque Charles & Ray Eames définissent le symbole du design américain valable jusqu’à ce jour.   

L‘héritage des Eames

La vision des Eames 

Das Insektenkunde-Foto

Le couple Eames unit l’architecture et le design d’une manière parfaite. Nous avons déjà fait remarquer, que c’est plutôt Charles, dont on parle dans les media, mais que sa femme Ray avait beaucoup d’influence sur ses créations plus fameuses. Sur les traces des structures organiques ils étaient influencés par des artistes comme Paul Klee, Joan Miró ou Alexander Calder et assument une esthétique gracieuse avec leurs meubles, qui bénéficient encore aujourd’hui d’une grande popularité grâce à leur design discret. 

Le couple a toujours été si absorbé par son propre travail que celui-ci les enchaînaient quasiment. En contact avec eux on se rendait compte très vite qu’ils vivaient le design. Souvent ils essayent de se montrer sur les photos des produits : un spectacle pendant lequel on ne voyait pas seulement le plaisir qu’ils avaient avec leur travail,  mais aussi qu’ils rapprochaient le design moderne aux gens, qu’ils contribuaient à son acceptation et écartaient les incertitudes vis-à-vis des nouveaux meubles. C’est ainsi que se produit la fameuse photo de Ray et Charles Eames qui montre les deux sous les châssis du Plywood Group – plutôt connu par „photo d’entomologie“.      

La coopération avec Vitra 

Ce qui commence pour le fondateur de Vitra, Willi Fehlbaum, avec sa première visite aux États-Unis dans l’année 1953, allait terminer dans une coopération extrêmement profitable : pendant un voyage en taxi le fondateur de Vitra est tellement fasciné par une chaise placée dans la vitrine d’un magasin qu’il demande au chauffeur de s’arrêter. La chaise, qui jusqu’à ce moment avait été sous la licence du producteur Hermann Miller, devait être vendue en Europe. Dans un entretien personnel avec le producteur il obtient finalement l’acquisition des droits de production dans l’année 1957. Cette licence se réfère en première instance sur la production exclusive de l’assortiment complet des meubles design de Charles et Ray Eames, étant élargie cependant pour l’ensemble de l’assortiment de produits Eames en 1984. Rien n’empêchait donc la vente en Europe et au Moyen Orient. La relation professionnelle entre Willi, la femme Erika Fehlbaum et les Eames se développe de manière si agréable que les Eames deviennent de bons amis de la famille et marquent considérablement la vision de Vitra avec leur manière de penser. Encore aujourd’hui Vitra suit l’exemple de Charles Eames.  

Eames House et les études de design restants

Vitra Design Museum

Non seulement aux États Unis on était fasciné des Eames. Aussi en Allemagne leurs objets de décoration intérieure se trouvent – grâce aux efforts de Willi Fehlbaum – dans le Reichstag, la Chancellerie et beaucoup de salons. L’entreprise autour de son fondateur Willi Fehlbaum a également beaucoup de mérite surtout pour la conservation de l’héritage de Eames -, car les études de matériaux, outils et photos sont gardées en toute sécurité dans l’archive du Musé Vitra Design

La maison des Eames, plutôt connue sous le nom Case Study no. 8, a été préservée. Elle suit l’idée d’une initiative organisée par le magazine « Arts & Architecture » avec laquelle en 1945 on voulait montrer aux gens une nouvelle possibilité de décoration intérieure. Actuellement la maison pour la construction de laquelle Ray et Charles Eames avaient tout abandonné, est toujours aux mains de la famille.