VITRA, USM Haller, THONET – achetez en ligne chez einrichten-design.de

Vos avantages: Seulement des originaux  28 jours de retour  service de contact personnel  Port gratuit á partir de 40€  3% sur paiement d’avance  Payer par carte bleue comfortably

Egon Eiermann

Par ordre croissant

48 article(s)

Par ordre croissant

48 article(s)

Le professeur d’université Egon Eiermann a une grande influence comme architecte et créateur de meubles dans l’Allemagne d’après-guerre. Il est le premier à répondre  aux mesures internationales de fonctionnalité et forme avec la conception de meubles en série. Son œuvre  est un jalon dans le design de meuble moderne. 

L‘œuvre d‘Egon Eiermann

Egon Eiermann est né le 29.09.1904 à Berlin-Neuendorf. Après son bac, il suit des études d’architecture à l’École Polytechnique de Berlin. Entre ses professeurs, surtout Heinrich Tessenow et Hans Poelzig en font un élève-maître.

À partir de 1927, Eiermann travaille d’abord chez la Karstadt AG, après chez la Bewag. DE 1931 à 1945 il travaille comme architecte indépendant à Berlin. Dans l’année 1947 il accède à la Chaire d’architecture à l’École Polytechnique à Karlsruhe. Jusqu’à sa mort le 19.07.1970, il y exploitera également son propre studio d’architecture.    

L’architecte et professeur d’université Egon Eiermann est considéré comme un des architectes les plus importants de l’époque d’après-guerre. Ses constructions les plus importantes sont, entre autres, ses bâtiments résidentiels dans les années trente, l’atelier de tissage de mouchoirs à Blumberg (1951), l’Église Matthäus à Pforzheim (1953), le pavillon de l’exposition mondiale à Bruxelles (1958), l’ambassade allemande à Washington (1964) et le bâtiment haut des députés à Bonn (1969).  Aujourd’hui, plus de 30 de ses constructions sont classés monuments historiques. 

Toutefois, Eiermann n’est pas seulement un architecte apprécié – toute une génération est influencée considérablement par son design de meubles. Il fut le premier à commencer déjà dans l’année 1948 avec la création de meubles en série, répondant aux exigences internationales aussi bien dans leur forme comme dans leur fonctionnalité.  C’est ainsi qu’il permettra à d’autres créateurs allemands de continuer leur tradition créatrice de leur pays après l’isolation national-socialiste. Egon Eiermann deviendra la tête du Deuxième Moderne et jouera un rôle central dans le design moderne allemand.

Les créations de meubles les plus importantes d’Egon Eiermann

Eiermann Tischgestell 1

L’œuvre d’Egon Eiermann se caractérise par sa simplicité, la reconnaissance immédiate de la fonction et une géométrie stricte. 

Le châssis de table Eiermann 1 (1953) avec ses croisillons en tube d’acier inclinés est une construction minimaliste impressionnante qui obtient une stabilité maximale malgré une utilisation de matériaux réduite. La variante avec le châssis Eiermann 2 (1965)  est également disponible. Cette variante est modifiée plus tard par Adam Wieland, chef d’atelier à l’École Polytechnique à Karlsruhe, pour pouvoir démonter le châssis le rendant transportable. 

Korbsessel E10

Le fauteuil en rotin E 10, tressé en matériel de la canne, est originaire de sa forme primitive de l'an 1949 et est modifié fréquemment au fil du temps. Avec son concept innovant Eiermann réussit à développer la stabilité nécessaire du fauteuil seulement reposant sur les possibiliés d'agencement de la canne tressée. En correspondant: Le tabouret rattan E14.

La chaise SE 18, tressé d’un matériau tubulaire, créé en 1952/53, est choisie pour le Museum of Modern Art à New York et remportera le Good Design Award. La chaise robuste et en même temps confortable en frêne massif attire l’attention surtout à cause de ses pieds en forme conique.  Elle est produite sans interruption jusqu’à aujourd’hui et n’a rien perdu de son charme pendant les décennies. 

Pour plus d'informations veuillez visiter Egon Eiermann Gesellschaft